Image
Plus de 8h de travail pour l’artiste bosslogic pour enfin découvrir à 22h ce chef-d’oeuvre dans son intégralité et par la même occasion, le nom de ce tout nouvel opus : Assasin’s Creed – Valhalla.

 

Image

©Ubisoft

 

Evènement sur la planète jeux vidéo, 13 ans après la première apparition de la franchise, la ligue des assassins au célèbre crédo revient avec un tout nouveau personnage et une ambiance qui plaira aux fans de séries TV.

Image

Entre hier et aujourd’hui on a pu découvrir tout d’abord dans un live en fast painting le nouveau cadre du jeu réalisé par l’artiste bosslogic.

Le voyage dans l’Histoire se poursuit, mais on quitte l’Antiquité pour arriver de plein pied dans l’Histoire européenne avec le 9e siècle.

Et c’est le pays qui va devenir l’Angleterre qui nous intéresse cette fois, avec le règne du roi saxon Alfred qui essaie de réunir les différents royaumes du pays sous son seul contrôle.

©Ubisoft

 

Mais parallèlement il doit faire face aux invasions barbares venues du nord avec les terribles combattants Vikings venus de Norvège dans le jeu.

Parmi eux se trouve le chef de clan Eivor, qui vient piller les terres saxonnes, mais cherche aussi à s’y installer.

Image

Dans une bande-annonce explosive de 4 minutes 20, Ubisoft dévoile donc ASSASSIN’S CREED VALHALLA qui met en scène le débarquement de Eivor et de ses troupes et son affrontement direct avec les armées saxonnes.

©Ubisoft

 

Le sous-titre du jeu fait directement référence au lieu où sont emmenés tous les guerriers (par les Valkyries) pour festoyer entre défunts courageux dans un grand banquet.

Une façon d’insister sur le caractère fanatique et borné de notre héros, qui comme souvent ne semble pas avoir beaucoup de scrupules sur un champ de bataille.

Et les batailles parlons-en justement !

Si vous avez aimé les conquêtes dans Assassins Creed Odyssey, celles qui vous attendent dans Valhalla pourrait faire votre bonheur, et notamment si le mystérieux adversaire à la cotte de maille du teaser devait être l’équivalent des coriaces généraux de l’opus précédent.

Pour le système de jeu, on devrait nettement continuer la mutation en RPG avec de nombreuses options comme le fait de devoir créer et faire prospérer des campements tout en l’équipant, des dialogues qui auront des conséquences sur l’intrigue du jeu, idem pour la prise des forteresses.

Un des principes du jeu consistera à faire des raids sur les différentes régions saxonnes afin de se renforcer. Vous pourrez avoir le contrôle jusqu’à 8 persos en même temps pour l’occasion.

Aussi selon Ubisoft, il y aurait moins de possibilité d’empiler les objets en les collectant, et il faudrait davantage les améliorer pour obtenir un équipement de qualité.

©Ubisoft

 

Dans cet équipement il y aura quelques armes, armure et tatouages sympas.

Et pour les armes pour la première fois on pourra en utiliser deux à la fois.

Pour la personnalisation pas de panique, cette fois encore on pourra incarner au choix un personnage masculin ou féminin (même si pour l’instant cette dernière ne serait qu’une variante)

©Ubisoft

 

C’est l’équipe derrière Black Flag et Origins qui a repris du service pour l’occasion même si, toujours selon Ubisoft, on devrait avoir moins de phases en mer mais davantage dans les rivières (comme dans Origins) en glissant sur des Drakkars.

Le jeu ne sortira qu’en fin d’année mais reste un très gros enjeu pour la branche canadienne de l’éditeur français parce que la saga Assassin’s Creed c’est tout de même 140 millions de jeux vendus depuis le début !

Pourtant malgré leur succès critiques indéniables les deux derniers volets ont peiné à atteindre les 5 millions de ventes physiques d’exemplaires. A titre de comparaison jusqu’à Black Flag , on tournait autour des 14 millions. Mais comme pour l’industrie du cinéma le business du jeu vidéo doit évoluer et faire face à une exigence toujours plus forte des joueurs et à des coûts de production très forts qui accompagnent les bonds technologiques .

Image

©Wikipédia

Pour éviter (vraiment ?) une polémique sur le crunch, Ubisoft a rassemblé autour du projet pas moins de 14 studios afin de tenir les délais et optimiser au maximum les talents pour cette nouvelle aventure.

A noter qu’a priori les canadiens de Montréal ont décidé de poursuivre sur l’ère mythologique en abandonnant la grande saga qui liait les héros à travers le temps.

©BBC Two / History

Côté scénario on en sait pas réellement plus même si évidemment je vous invite à binge-watcher les 4 saisons de la série Netflix : « The Last Kingdom » sur Netflix (inspiré de la saga littéraire de Bernard Cornwell) pour en savoir plus sur cette sombre période de réunification britannique et pour en savoir plus sur l’Histoire du Roi Alfred qui devrait être un personnage important de l’intrigue du nouveau jeu d’Ubisoft

Vous pouvez aussi regarder toujours sur Netflix la série « Vikings »- toujours sur Netflix- qui revient de façon tout aussi romancée sur l’invasion viking dans le royaume du Wessex en saison 5.

Image

Disponible sur PC, PS4, Xbox One et surtout sur la next-gen de Microsoft : la Xbox Series X, seule console nouvelle génération évoquée dans la bande annonce (pour l’instant).

 

NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!