Need For Speed™ retourne chez Criterion Games !

Need For Speed retourne chez Criterion Games : la filiale anglaise d’Electronic Arts à l’origine des Burnout et de Need For Speed : Most Wanted !

Depuis 2013, c’était la filiale suédoise d’EA : Ghost Games, qui avait repris la licence.

En février 2020, il est annoncé que Ghost Games reprend son ancien nom : EA Gothenburg. Relayé au second plan par Electronic Arts, il est prévu qu’une partie de l’équipe d’EA Gothenburg soit transféré chez Criterion Games avec au passage quelques licenciements.


Depuis toute petite, Need For Speed est une licence qui est chère à mon cœur. J’en ai passé des heures sur les Need For Speed Hot Pursuit, Most Wanted ou encore Underground et vraiment, j’ai adoré ce jeu et cette licence !

© Electronic Arts

Tout me paraissait simple,efficace, logique et fun…

Je prenais vraiment plaisir à customiser ma titine et a terminé mes courses en numéro 1 ! J’aimais le challenge, je voulais pousser toujours plus, aller plus loin et terminé le jeu en beauté.

Mais ça, c’était avant, car depuis la licence a été tuée à de multiples reprises.

Adieu l’engouement, adieu l’envie.

Bonjour l’ennui, bonjour la frustration.


Les Need For Speed sortis sous le studio Ghost sont :

– Need for Speed Rivals : sorti en 2013, le jeu m’avait énormément déçu ! L’histoire été peu attachante, la customisation été naze, je me souviens avoir été scandalisé par le peu de choix de custom alors que 8 ans avant (2005) avec Most Wanted on avait beaucoup plus de choix, allez comprendre…

Je trouvais les circuits assez répétitifs. Et une IA beaucoup trop hasardeuse. On finissait frustré car il y avait un souci d’ajustement de vitesse entre vous et les autres voitures et les flics alors là…

Au début, je me disais : “Oula, il y a du challenge, clairement les flics ne sont pas là pour rigoler !”. Ensuite, je me lassais, car j’avais vite compris que l’IA du jeu était déloyale. En gros, on gagnait souvent par “chance” et non parce qu’on a été bon. Autre blague de ce jeu : les Speedpoints. Les Speedpoints été l’argent que l’on remportait après chaque course. Le gros problème été que lorsque qu’on se faisait choper par un flic, on perdait tous les Speedpoints accumulés peu importe le temps de jeu effectuer.

© Electronic Arts

Imaginez après 3 heures de jeu tout perdre comme ça. Il fallait donc penser a validé son compte de Speedpoints en allant dans une planque. Bref frustrant et méga agaçant

Puis en 2015, le studio sort un autre Need for Speed, intitulé sobrement : Need For Speed.

Peu de choses à dire honnêtement. Une autre bouse, pondue par Ghost. Globalement les mêmes problèmes que son prédécesseur. Peu de customs, on tourne en rond = on s’ennuie vite ! Une IA dégueulasse qui fait des drifts pas du tout convaincants ! J’ai revendu le jeu après à peine 3h de gameplay. NEXT ! 

On a droit à une légère amélioration en 2017 avec :

– Need for Speed : Payback.

Pas mauvais, mais pas pour autant bon non plus. Un système de micro-transactions typique de chez EA pour avoir de beaux customs.

La voiture glisse, du coup, on n’a pas vraiment l’impression d’avoir du challenge, car contrairement à ses prédécesseurs qui étés trop punitifs là au contraire, c’est trop permissif presque tout passe… Les virages, les drifts qui du coup, n’ont pas grands intérêts. 

© Electronic Arts

Cependant, j’ai constaté une amélioration au niveau des poursuites avec la police : de beaux slow motions quand une voiture va être HS. Une jauge d’indication de l’état de la voiture policière qui nous poursuit, nous permet de savoir ou l’on en est dans les dégâts (pas mal du tout) !

© Electronic Arts

Et pourtant, ça ne prend toujours pas… Trop de cinématiques en pleine course du coup mon adrénaline qui redescend. Je n’arrive pas à rentrer dedans, je me lasse et au bout de 5h de jeu…

C’est pas encore ça.

Et le dernier en date sorti en novembre 2019 :

– Need for speed : Heat. Pour être honnête avec vous, je suis encore en train d’y jouer. J’ai un peu retrouver l’engouement des Need for Speed Underground, mais je ne suis qu’au tout début du jeu. 

Lors de la présentation du jeu, une personne de chez EA m’avait promis un Need for Speed qui serait un mix entre Underground et Most Wanted. J’ai déjà remarqué quelques défauts au niveau de l’adhérence du véhicule sur certains terrains et vraiment la police est beaucoup trop difficile à contrer.

© Electronic Arts


Il faut bien le dire Ghost Games a tué la licence Need For Speed. Le retour de Criterion Games dans la partie est donc une bénédiction pour tout fan de Need For Speed.

La résurrection de la licence aura -t-elle bien lieu sous la direction de Criterion ?

NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!
error: