SHENMUE I & II – HD

À l’occasion de la sortie de Shenmue I et II en portage HD sur PS4 et Xbox One, retour sur ce jeu qui a définitivement changé le paysage de l’univers vidéo ludique il y a déjà 19 ans.

Il semblerait que Shenmue n’ait pas pris une ride dans le coeur des joueurs.

Pourquoi après tant d’années, reste-t-il un classique de légende ?

Décryptage.

Un précurseur du monde ouvert

La chose nous semble banale aujourd’hui, mais l’introduction du système en monde ouvert par Shenmue fit à l’époque (fin des années 1990) l’effet d’une vraie révolution dans l’univers du jeu vidéo.

<iframe title=”Shenmue Trailer” width=”1200″ height=”900″ src=”https://www.youtube.com/embed/US-lyfBSK9I?feature=oembed” frameborder=”0″ allow=”accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture” allowfullscreen></iframe>

L’idée principale de Yu Suzuki (créateur du jeu) était d’offrir une liberté au joueur qui n’avait jamais été expérimentée, jusqu’alors, dans un jeu vidéo.

Le budget engagé pour le développement de ce nouveau concept de jeu fut colossal : plus de 47 millions de dollars !

Ce qui en fit le jeu le plus cher à réaliser à l’époque.

Bonjour Quick Time Event

Shenmue impressionne également par son système d’action contextuelle, plus communément appelée QTE (Quick Time Event en anglais).

Bien que cette manière de jouer n’ait pas fait l’unanimité, elle avait tout de même le mérite de l’innovation : une manière différente de jouer qui renouvelle le genre et qui depuis a été reprise dans plusieurs jeux.

Ces actions demandent une certaine réactivité en fonction de la situation. Les indications s’enchaînent vite et de façon alternée. Si par malheur le joueur vient à échouer, l’exercice peut vite se transformer pour lui en pensum.

L’action se réitére à chaque fois si la séquence de QTE n’est pas bien exécutée.

Le but est d’impliquer au maximum le joueur dans sa partie.

Attention à l’heure !

Shenmue fut également l’un des premiers jeux à introduire une dimension temporelle dans ses parties.

Le simulateur de temps pensé par Yu Suzuki empêchait le joueur de faire ce qu’il voulait et quand il le voulait.

©SEGA

Le voici donc contraint de prendre patience pour remplir ses objectifs par étape et non d’une traite.

©SEGA

Ainsi, si dans votre quête principale, un personnage vous donnait rendez-vous à 15 h, il fallait respecter cet horaire.

Inutile de venir en avance et gare aux retardataires, la mission ne s’enclenchait qu’à la bonne heure.

Afin de faire passer le temps, votre jeune héros pouvait jouer dans les salles d’arcade, collectionner des objets puis les revendre pour gagner un peu plus que son faible argent de poche.

©SEGA

Ou tout simplement se promener et discuter avec les personnages alentour afin d’un savoir un peu plus sur eux, avant le début du couvre-feu !

Ce n’était pas le seul élément de simulation puisque que Shenmue avait aussi droit au « Magic Weather ».

Une météo synchronisée avec les vraies données météorologiques de l’endroit et l’époque de l’action, à savoir la ville de Yokosuka au Japon en 1986.

Ajoutez à ce panel d’innovations, une bande sonore de qualité, voilà les ingrédients qui ont fait de Shenmue un incontournable du jeu vidéo.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!
error: