Hunters : la traque des Nazis commence

Hunters est la nouvelle série signée Amazon PRIME qui met en tête d’affiche Al Pacino

© Amazon Prime Video

Le pitch :
New York, 1977. Après avoir découvert que des centaines de hauts fonctionnaires Nazis se trouvent sur le sol américain à l’abri de toutes suspicions, un groupe éclectique décide de faire la chasse au Nazi

Meyer (Al Pacino) est à la tête de ce groupe appelé : les chasseurs (Hunters en anglais). 

Mon avis :

On reconnaît directement l’inspiration de Tarantino dans ce projet. On tue du nazi de manière violente, décalée le tout sur un fond d’humour noir avec derrière un sujet très sensible : la Shoah… 

Le sujet principal est intéressant, une Vendetta contre les nazis du IIIe Reich qui ont réussi à avoir une vie paisible à la fin de la guerre, le tout payé par l’Oncle Sam. De plus, mettre en avant un complot de nazis en 1977 pour créer le IVe Reich sur le sol américain, là encore, la série amène de vrais débats et questions…

Les + :

1) Le sujet est douloureux, délicat, il est à prendre avec des pincettes, mais doit cependant être évoqué.  Hunters oscille entre douceur et drame. Les flash-back dans les camps de concentration apportent certaines réponses intéressantes sur ce qui va motiver les différents personnages.

© Amazon Prime Video

2) La réalité historique de certains faits : En premier lieu -: l’opération « Paperclip » évoquée dans la série a réellement existée.

Le fait que d « anciens » nazis soient derrière plusieurs technologies à la NASA et ont contribué à la conquête spatiale américaine (notamment les premiers pas sur la Lune).

Aussi improbable que cela puisse paraître, ces faits-là sont réels ! Je vous invite d’ailleurs à lire cet article du Slate qui est assez édifiant !

© Wikipédia / Opération Paperclip / Ex-Nazis travaillant pour la NASA aux USA en 1946…

3) Une équipe de choc : Avec des looks et des origines ethniques et même des confessions différentes, la lutte contre l’héritage nazi est une cause suffisante pour rassembler ces différents personnages tous différents et déjantés.

© Amazon Prime Video

4) L’humour noir : Bien que la série évoque l’horreur nazie et ses conséquences dans un contexte contemporain , une bonne dose d’humour noir permet d’alléger les actions de la bande des “hunters”.

© Amazon Prime Video

La question de la revanche reste essentielle pour Jonah (Logan Lerhman) mais le met de temps en temps face à ces contradictions et le pousse à s’interroger sur la limite à franchir pour la cause.

© Amazon Prime Video

Tout ça rends la série très humaine, je trouve.

Les – :

1) Vous allez sûrement me dire que je me contredis, car le premier moins de la série fait aussi partie d’un plus : une certaine quête d’authenticité . Mais malgré tout ça reste un show télé, et loin d’être un documentaire. Du coup je n’aime pas la façon dont la série utilise par moment certains éléments inventés pour exprimer l’horreur nazie sous prétexte d’accentuer une réalité historique déjà pénible.

© Amazon Prime Video

D’ailleurs le musée d’Auschwitz à exprimé son mécontentement via son Twitter sur cette même scène qui m’a dérangé : un jeu d’échec humain au cœur du camp de concentration.

Auschwitz a été le théâtre de douleurs horribles et de souffrances documentées grâce aux récits des survivants. Inventer un faux jeu d’échec humain dans la série Hunters est non seulement une caricature ahurissante et dangereuse, mais participe aussi à l’émergence de futurs négationnistes. Nous honorons les victimes en préservant l’exactitude des faits”.

David Weil, le créateur de la série s’est défendu en expliquant qu’Hunters est une œuvre de fiction s’inspirant de faits réels. Il ajoute que la série a pour but de contrer le révisionnisme, ce n’est pas un documentaire et n’a jamais prétendu l’être.

Dans l’esprit du Inglorious Basterds de Quentin Tarantino en prenant un contexte historique ayant existé, la série se permet donc certaines dérives visant à se moquer des nazis mais manque parfois son but en tournant les choses en dérision et allège les enjeux.

© Inglorious Basterd de Quentin Tarantino

75 ans après le génocide , malgré le devoir de mémoire, beaucoup peuvent encore ignorer ou être mal informé sur ce crime contre l’Humanité. Si il est important d’en parler pour comprendre et condamner le nazisme, le ton débridé pourrait avoir tendance à dédramatiser le sujet et minimiser les conséquences de ce triste héritage historique.

Comme dans toutes les séries du moment (coucou Netflix) le rythme reste inégal et les scénaristes ont du mal à trouver des intrigues qui tiennent sur la durée dans certains épisodes. On regrette notamment le teasing autour de certaines pistes de nos enquêteurs de chocs qui finissent en eau de boudin. Côté personnages les camps qui s’affrontent ont chacun des membres redoutables. Mais faute de matière ou d’enjeux certains perdent de leur intérêt le long d’un rythme prometteur mais mal exploité.

© Amazon Prime Video

3) Trop de facilités Tarantinesques : est-ce que je viens de créer un néologisme ? Tout à fait. Puisant sans vergogne dans le style du réalisateur américain on y retrouve les codes qui lui sont chers entre le gore, le cynisme et une esthétique léchée le long d’un scénario délirant entre humour, action et détournement des codes sur fond d’Histoire.

© Amazon Prime Video

Mais loin du génie et de la finesse bourrée de références et d’hommages du maître, la série portée par Al Pacino tombe dans certains travers et ne parvient pas à sublimer les aventures de ce groupe de héros originaux.

Quentin Tarantino

En conclusion

Hunters est une série à voir, elle a du bon et du mauvais, mais globalement elle est intéressante. Attendez-vous à avoir des inégalités dans les épisodes et donc par moments, à être déçus. Globalement, je reste mitigée. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé ça serait vous mentir, mais les points faibles ne peuvent pas pour autant être négligés et sont assez importants pour être remarqués. J’attends cependant de voir la saison 2 pour voir si la série se rééquilibra.

© Amazon Prime Video


NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!
error: